Le Domaine

1874. Les premiers bâtiments. Six générations se succèdent au Domaine Santa Duc et tour à tour, chacune apporte sa pierre à l’édifice sur ce vignoble de Gigondas réputé depuis l’époque gallo-romaine pour ses vins rouges de caractère. Grenache, Mourvèdre, Syrah et Cinsault sont autant de cépages nobles que la Famille Gras s’attache à mettre en valeur.

1985. Yves Gras prend la relève de son père Edmond et donne une nouvelle dimension internationale aux vins du domaine dotés d’un fruit abondamment mûr, d’herbes sauvages et d’une grande longueur. Très rapidement, Robert Parker écrit : « Santa Duc combine le muscle, la richesse et le feu d’un Gigondas classique avec un degré d’élégance et de pureté qui font défaut à de nombreux vins de cette appellation ». En 2005, le livre « Les plus grands domaines au monde », du même auteur, publié chez Simon & Chuster met en avant la longue histoire et le caractère unique des vins du Domaine. La cuvée « Les Hautes Garrigues », issue de l’un des meilleurs vignobles de la région, situé sur le plateau de Gigondas, devient un vin iconique. Ce vin dévoile une expression immédiatement reconnaissable du terroir de la Garrigue et une minéralité distinctive puisée de sols argileux et incroyablement caillouteux. La vision d’Yves Gras, aussi perçante que celle du rapace dont a été tiré le nom du domaine (le nom « Santa Duc » fait référence au hibou Grand-Duc qui vit dans la région) le mène toujours plus loin. Poursuivant sa recherche de terroirs frais propices à la production de grands vins, il acquiert de magnifiques parcelles sur Châteauneuf-du-Pape, sur la zone de la Crau.

1994. Yves Gras se lance dans un nouveau projet. Il réhabilite et met en valeur un Clos oublié, magnifiquement situé au-dessus de l’église et des hospices du village de Gigondas : le Clos Derrière Vieille. Pour Benjamin qui reprend les rênes du domaine, une chose est certaine : si les sols et l’exposition se différencient entre ce Clos en monopole et « Les Hautes Garrigues », la philosophie reste, bien entendu, la même. Sélections massales, culture biodynamique, vendanges entières, fermentation avec levures indigènes, intervention minimale, mise en bouteilles sans filtration…

Ce savoir-faire unique que l’on retrouve également sur les parcellaires de Châteauneuf-du-Pape – La Crau Ouest, Les Saintes Vierges, Le Pied de Baud, Habemus Papam – permet à Benjamin de révéler les caractéristiques fondamentales d’un grand vin: équilibre, élégance, pureté et profondeur. Une évidence pour une famille de vignerons née au pied des Dentelles de Montmirail, dont la splendeur et la beauté naturelle sont source quotidienne d’inspiration créative.

Sixième génération de la famille Gras, Benjamin travaille main dans la main avec son père depuis 2017. Œnologue diplômé de l’Université de Bourgogne à Dijon, il s’enrichit de plusieurs expériences au sein de prestigieux domaines viticoles comme le Domaine de la Romanée-Conti et la Bodega Vega-Sicilia. Le programme de l’OIV MSc in Wine Management, lui donne l’opportunité extraordinaire de visiter 28 pays producteurs de vin et d’échanger ainsi avec ses pairs à travers le monde. Cette expérience renforce ses convictions et son admiration pour le savoir-faire et l’excellence des meilleurs domaines : travailler au plus près de la nature et exprimer toute la singularité de chaque terroir à travers une approche par lieux-dits. Il poursuit ainsi la conduite en agriculture biologique, convertit l’ensemble du Domaine en biodynamie à l’automne 2016 et redessine une gamme mettant en exergue les terroirs locaux. Tout comme son père, il prône une vinification la moins intrusive possible, respectueuse de ce qu’offre la Nature, tout en étant extrêmement précis et rigoureux. Un travail dans la continuité avec ce zeste de fougue et cette ouverture propre à la jeunesse, une énergie nouvelle que son père avait lui-même insufflé déjà à son époque. La grande histoire continue avec Benjamin.